Accueil | Connexion | Webmail
 
Actualités
 
Allocution de Me DJOGBENOU à l'ouverture de l'atelier régional de Cotonou - 23/08/2017

Monsieur le Président du Conseil Economique et Social du Bénin,

Ø  Mesdames et Messieurs les Présidents de CES-IS présents à Cotonou,

Ø  Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République,

Ø  Messieurs les anciens Présidents du CES du Bénin,

Ø  Monsieur le Directeur du Bureau de l’OIT,

Ø  Messieurs les Secrétaires Généraux des centrales et confédérations syndicales,

Ø  Mesdames et Messieurs les Représentants des employeurs,

Ø  Mesdames et Messieurs,

L’importance du sujet à débattre par les éminentes personnes et les éminents experts que vous avez invités, se mesure aux doubles plans de sa pertinence et de la méthode, de la démarche. La pertinence du sujet est illustrée par le contexte et par les enjeux. Nous sommes dans un contexte de mondialisation et d’universalisation exacerbée, dans un contexte où on peut s’honorer, s’enorgueillir et considérer que les avancées extraordinaires de la science, que les possibilités que nous donne le monde actuel, que ces possibilités qui confèrent à l’être d’être davantage humain et de planer au sommet du monde, ces possibilités auraient pu permettre de conclure qu’il n’y a pas grand danger pour l’humanité. Mais bien au contraire, l’être humain, et chacun le remarque, n’est pas autant vulnérable jadis qu’il ne l’est aujourd’hui. Dépouillé, incertain, exposé à tout. Cela est davantage remarquable dans le contexte africain où la population est majoritairement constituée de jeunes. Dans les Etats ici représentés, plus de 60% de la population est constituée des jeunes de moins de 25 ans avec les défis majeurs (école, université, santé, culture, sport), avec aussi un état de dépouillement considérable (chômage, maladie).

C’est pour cela que cette pertinence du sujet et les enjeux auxquels cette pertinence se mesure, permettent, Mesdames et Messieurs, de considérer que la protection sociale est le grand défi de l’humanité, que les évolutions que l’on constate contrastent avec les attentes importantes qui sont celles de notre monde, et que l’Afrique et que les Etats membres de l’Association Internationale des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires ont encore à rechercher des solutions, les plus à même de leur permettre de parer les dangers auxquels nous expose ce monde si fort et si vulnérable.

La protection sociale de la manière dont on va l’assurer, nous permettrait d’éviter les périls plus graves. La guerre mondiale, la prochaine, si elle devrait intervenir, ne viendrait pas de l’affrontement des armées, ne viendrait pas de la déficience des technologies mais elle viendrait de l’absence de protection des êtres humains. Les convulsions, les contestations, les protestations, les conflits que l’on observe ici et là sont les signaux les plus forts de ce péril plus grand.

C’est pour cela que le Président de la République m’a chargé de vous remercier et vous féliciter d’avoir choisi ce sujet que vous envisagez de développer avec celui tout aussi important du dialogue social, un dialogue qui construit. Ce sujet est si pertinent que la démarche appliquée est celle qui permet de mesurer le niveau ou le degré d’humilité. L’humilité qui est celle des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires, membres de votre prestigieuse association parce que vous avez compris que vous êtes des conseils, des organes consultatifs qui produisent des avis, qui produisent des rapports, qui renseignent les pouvoirs qui décident. Quelle est la pertinence, l’efficacité d’un avis si celui qui émet l’avis n’est pas éclairé ? La démarche de la connaissance est la lumière du sage. Et ce n’est pas une boutade que de dire que les Conseils Economiques et Sociaux sont des organes remplis de sagesse.

C’est pour cela que deuxièmement, le Président de la République est rassuré de ce que les débats qui auront lieu vous permettront, à vous et à vos invités, d’avoir des éléments de discussion à postériori, d’accompagnement des gouvernements notamment celui du Bénin, dont vous savez qu’il est dans un programme important de protection sociale. Je reviens d’un Conseil des Ministres où on a décidé d’approuver le décret portant attributions, organisation et fonctionnement du Conseil National du Dialogue Social et qui a nommé par la même occasion, les membres de ce Conseil National du Dialogue Social, sujet d’actualité, s’il en est.

Le Président de la République attend donc vos résolutions pour en tirer les leçons les plus pertinentes.

C’est sur ces mots, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, que je déclare ouvert ce jour, mercredi 28 juin 2017, l’atelier régional de renforcement des CES-IS sur la protection sociale et le dialogue social.

Je vous remercie.

Les autres actualités publiées ce mois
Allocution de Me DJOGBENOU à l'ouverture de l'atelier régional de Cotonou - 23/08/2017
DISCOURS DE BIENVENUE DU PRÉSIDENT DU CES DU BÉNIN A L'OUVERTURE DE L'ATELIER RÉGIONAL - 23/08/2017
DISCOURS DU PRÉSIDENT DU CES DU BÉNIN A LA CLÔTURE DE L'ATELIER RÉGIONAL - 23/08/2017
DECLARATION DE COTONOU SUR LA PROMOTION DES SOCLES DE PROTECTION SOCIALE ET LE DIALOGUE SOCIAL - 22/08/2017
Rapport général de l'atelier régional AICESIS OIT CES du Bénin - 22/08/2017
Les travaux du Conseil Economique et Social au cours de la sixième session extraordinaire de l'Institution de l'année 2017 - 10/08/2017
Visite du Président Tabé GBIAN au CESEC de Côte d’Ivoire - 09/08/2017
Nouveautés
 
Agenda & Sessions
 
Galerie photos
 
Galerie vidéos
 
Partagez
 
Le CES
Présentation
Les Conseillers
Cabinet du Président
Sécrétariat Général
CARP
Composition & attributions
Les travaux de la CARP
 
 
International
UCESA
AICESIS
UCESIF
 
 
Nous Suivre 
 
Bulletin CES
 
Les Organes
Bureau
Commissions
Conférence des présidents
CCI
Composition & attributions
Les travaux de la Cellule
 
Actualités
Agenda & Sessions
Communiqués
Ressources